Imprimer

L'état de santé financière des ménages québécois selon le profil des emprunteurs

Dans une étude publiée récemment par son service d'études économiques, Desjardins analyse la situation financière des ménages québécois endettés au cours de la période 2000-2010 selon le groupe d'âge et la tranche de revenus auxquels ils appartiennent. Le ratio dette/actif (RDA), qui permet de déterminer dans quelle mesure les ménages peuvent couvrir leurs dettes par leurs actifs*, a augmenté légèrement pour tous les groupes d'âge, mais celui des 35 à 44 ans a connu une hausse un peu plus importante. Néanmoins, 80 % des ménages entre 35 et 44 ans ont des actifs suffisants pour limiter leurs risques de défaut de paiement, 16 % sont dans une zone d'inconfort et seulement 4 % sont à risque de défaut de paiement. Ce sont plutôt les ménages de moins de 35 ans qui supportent le RDA le plus élevé et qui comptent la proportion la plus importante des ménages susceptibles de manquer à leurs engagements (11 %). Cette proportion décroît toutefois à partir de 35 ans. Par ailleurs, l'étude signale également que le bilan des ménages à plus faible revenu s'est un peu amélioré depuis 2000, mais que celui dans les tranches supérieures de revenu s'est légèrement détérioré. La part des ménages à risque de défaut de paiement est toutefois très petite dans les tranches supérieures et elle augmente au fur et à mesure que les revenus diminuent. Pour consulter l'étude, cliquez ici.

* Selon les critères de l'étude, un ménage se situe dans une zone de confort lorsque son RDA est inférieur à 0,8. Il se situe dans une zone d'inconfort lorsque son RDA est entre 0,8, et 2, inclusivement. Finalement, un ménage est considéré à risque de défaut de paiement lorsque son RDA dépasse 2.